Étiquette : Baldersheim

La micro-centrale électrique tourne

Commencée en février 2014, la micro-centrale électrique sur le vieux canal du Rhin à Baldersheim est entrée en fonction.

La machinerie fait un bruit inhabituel dans ce cadre de verdure isolé.

Deux autres unités sont également installées en aval du canal désaffecté.

article en relation

Danger public

RD55 Baldersheim Manifestement, ces trois balises sont mal placées et des cyclistes peuvent en faire les frais.

Ce carrefour a fait l’objet de multiples transformations. Au final, il reste dangereux pour les vélos.

J’avais suggéré dans un autre billet que nos élus et décideurs publics arrêtent tout. Poursuivre la lecture de « Danger public »

Baldersheim, Battenheim, la cyclabilité à la loupe

Premières communes visitées par vélomaxou dans le cadre de son enquête  cyclabilité de l’agglomération mulhousienne, Baldersheim et Battenheim, deux communes du nord de l’agglomération mulhousienne.

On ne peut pas dire que ces deux communes ne s’impliquent pas dans le vélo.

Mais les résultats sont contrastés.

Ils résultent d’une insuffisante prise en compte du fait cycliste.

Des élus trop peu impliqués dans la cause cycliste et aussi des concepteurs qui ne comprennent pas la problèmatique du vélo en ville.

Commençons donc par Baldersheim… Poursuivre la lecture de « Baldersheim, Battenheim, la cyclabilité à la loupe »

Des infrastructures contestables

Si je remets cette vidéo en ligne, c’est pour illustrer à nouveau les travaux du RD55 engagés par le Conseil Général.

Encore une fois, il nous est donné de constater l’approximation pour ne pas dire l’incompétence de Services de l’Etat en matière d’infrastructures cyclables dans le Haut-Rhin. Poursuivre la lecture de « Des infrastructures contestables »

Sausheim: hold-up sur la bande cyclable

La traversée de l’Ill sur la RD55 à hauteur de Sausheim est encore en question.

Chacun sait que cet axe rectiligne conduit les automobilistes à forcer sur le champignon.

Même l’Administration le sait! Poursuivre la lecture de « Sausheim: hold-up sur la bande cyclable »

Une, deux ou trois libellules

vélomaxou

Un petit panneau vert « commune nature » est venu s’ajouter  à l’entrée de Baldersheim.

Il signifie que la commune a été distinguée pour sa démarche « zéro pesticide ». Poursuivre la lecture de « Une, deux ou trois libellules »

Sausheim, aménagement du pont de la RD 55

Le pont qui enjambe l’Ill sur la RD 55 est en travaux(voir le précédent article du 4 octobre).

Voir emplacement sur le plan.

Aujourd’hui, les piétons vont pouvoir bénéficier d’un large trottoir de 2.10 mètres.

Il est question d’y faire passer aussi les vélos. Poursuivre la lecture de « Sausheim, aménagement du pont de la RD 55 »

Le stop limite

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le stop limite

Ce stop de Baldersheim a encore fait parler de lui, ce soir.

Rappelons que ces panneaux stop ont été placés là en pleine
ligne droite dans la rue qui mène au terrain de sport, mais aussi
dans la forêt de la Hardt,  juste pour satisfaire les
riverains excédés par les voitures qui passaient trop vite.

C’est une mode dont les élus usent et abusent à leur guise
puisqu’ils peuvent attendre en retour d’être réélus par leurs
administrés en les contentant.

Des administrés qui sont les premiers à enfreindre ces panneaux
placés là à leur demande.

Les cyclistes doivent donc eux aussi s’arrêter. Même si les
cyclistes ne présentent aucun caractère de dangerosité et de bruit
pour le voisinage.

C’est la loi.

On passe donc au pas, ce que d’autres nomment des
stop coulés.Ce qui n’est pas légal au sens du code de la
route.

L’ennui, c’est que derrière nous… la maréchaussée nous suivait
en camionnette.

Arrivé à notre hauteur, le gendarme nous déclara qu’on était
« limite » pour ce stop…après l’avoir franchi au pas eux
aussi.

Rappelons qu’à un signal stop, le cycliste doit mettre le pied à
terre et donc doit « déchausser » les cales pieds.

L’amende de 4ème catégorie coûte 135 euros
(minorée à 90 euros pour paiement dans les 15 jours), plus 4 points
de retrait si vous êtes en voiture.

 

 

Vous avez dit piste cyclable?…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vous avez dit piste cyclable?...

vélomaxou

Non, on n’en parlera pas!

On, c’est qui?

C’est nous, les cyclistes du jeudi.

Ces cohortes colorées qui déambulent le long des champs sur
leurs vélos.

Des retraités, pour la plupart.

Alors, pensez donc, ce ne sont pas ces privilègiés qui ne
travaillent plus qui vont oser demander plus à leurs
concitoyens.

Donc, on ne le dira pas…

On ne le dira pas que la piste toute neuve le long du Quatelbach
de Baldersheim à Battenheim est déjà bien vandalisée.

Par des retraités usagers?

Non, par des travailleurs des champs qui travaillent.

Qui n’hésitent pas à grignoter 50 cm de culture le long du
ballast du chemin quitte à faire pousser une ligne de blé dans le
tout-venant et qui stationnent même au milieu de la piste pour la
maintenance de la pompe d’irrigation installée au bord du
Quatelbach.

Plus loin, en direction d’Ensisheim, les
propriétaires fonciers ont largement compris que la route est à eux
et ne se privent pas de couvrir la piste toute neuve de mottes de
terre bien compactées par temps sec en quittant les champs. Juste
de quoi se prendre une belle gamelle à vélo!

Le balayage?

Vous n’y songez pas!

Ce ne sont pas des cyclistes qui vont faire
la loi.

Ici, ils sont juste tolérés.

Dans ce conflit sociétal fait
d’incompréhensions réciproques, le gagnant sera fatalement celui
capable d’influer sur les décisions politiques à venir,
puisqu’aucune instance ne sait régler le différent qui
perdure.

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vous avez dit une piste cyclable?...

vélomaxou

 Vandalisée aussi par des voyous patentés et désoeuvrés qui
déracinent les panneaux aussitôt relevés et les barrières d’accès à
la piste cyclable.

A ce petit jeu du chat et de la souris -pas vu, pas
pris-
on comprend que l’autorité publique baisse les bras.

Hier, l’escalade a franchi un cran puisqu’un individu monté sur
un quad, ces motos à quatre roues crantées, a manqué de faucher
tout le groupe avec son engin à la sortie d’un virage.

J’avais déjà évoqué ce sujet des quads en
juillet 2010 et la question reste donc parfaitement
d’actualité
(voir l’article)

Non, on ne le dira pas.

 

 

Quelles pistes cyclables voulons-nous?

C’est à la lumière d’un article paru dans la presse locale ce
matin (journal L’Alsace du 13 juillet) qu’on est en droit de se
demander si nos décideurs politiques sont bien au fait des attentes
des « administrés-cyclistes »…

Un lecteur y dresse un portrait au vitriol des ouvrages réalisés
à grand frais dans l’agglomération:

– à Wittelsheim, où l’on ne compte pas moins de neuf balises
de priorité en moins de 700 mètres
(voir l’article de Vélomaxou de novembre
2006)

– à Baldersheim où la nouvelle piste ressemble beaucoup plus
à un jeu de saute mouton
(voir l’article de Vélomaxou de
janvier 2010)

– à Illzach, le long de la Doller où les édiles n’ont rien
trouvé de mieux que de rajouter deux barrières
(voir l’article de Vélomaxou de
janvier 2010)

Evidemment, on pourra toujours dire que ceux qui se plaignent
sont d’abord des cyclistes « routiers » ou « sportifs » et qui ne
pensent qu’à aller vite en ville au mépris du respect des règles de
sécurité.

La sécurité, c’est l’argument imparable de nos édiles.

Un paravent et aussi un arsenal de règles derrière lesquels ils
pourront s’abriter.

Pendant ce temps là, les automobilistes ont droit à des beaux
tapis neufs débarrassés des cyclistes.

Mais, n’est-ce pas, après tout, le but recherché?

Quand on sait que le cyclisme urbain représente moins de 3% des
déplacements, on serait même fondés à se demander si tous ces
ouvrages cyclables ne sont pas en fait construits pour se donner
bonne conscience…

Pendant ce temps là, les clubs cyclistes (« le gros » du bataillon
des cyclistes) continueront d’emprunter toute la chaussée au grand
dam des automobilistes.

D’ailleurs, ne l’ignorons-pas, une grande part des cyclistes sur
route sont contre le principe des itinéraires cyclables qui les
enferment dans des infrastructures inadaptées.

Il ne reste plus qu’à attendre que les autorités verbalisent et
que les cyclistes créent une association de défense des cyclistes
en colère pour être entendus.

Comme pour les motards!

Baldersheim, un tapis rouge

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Baldersheim, un tapis rouge

vélomaxou

Un petit bon point pour Baldersheim.

Après l’échec calamiteux de son infrastructure cyclable sur
trottoir coté Sausheim qui compromet définitivement et pour
longtemps le résultat attendu (pavés glissants, cheminement
tortueux, montagnes russes brutales, stationnement des
riverains,…lire l’article de Vélomaxou du 27 janvier
2010),
après avoir attendu pendant plusieurs mois le
raccordement des accès à la nouvelle voirie, au risque de « péter
ses boyaux », on se demandait comment Baldersheim allait négocier
l’accès pour les vélos à la piste du Quatelbach qui rejoint
Battenheim devant le garage Peugeot…

C’est chose faite.

Même si les cyclos risquent de se trouver, sans refuge, en
équilibre instable sur ce petit promontoire en pavés pour tourner à
gauche, c’est quand même mieux qu’au centre d’Ungersheim devant la
mairie!

Je n’en ferai pas un coup de coeur pour autant.

D’autres cyclistes de ma connaissance seraient moins
tendres.

SOBECA aime les pistes cyclables

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, SOBECA aime les pistes cyclables

cliché vélomaxou

C’est d’une telle banalité que plus personne ne s’en
étonne…

C’est bien connu, les pistes cyclables sont un refuge idéal pour
garer les véhicules de service qui s’occupent de la voirie.

Sans autre choix pour le cycliste que celui de descendre sur la
chaussée.

Pour la petite histoire, les deux employés sont occupés à
connecter l’éclairage public d’un arrêt de bus à Baldersheim.

La piétonisation du cycliste

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La piétonisation du cycliste

– Comment ça, c’était mieux avant?

– Avant quoi?

– Avant que nos investisseurs publics dépensent nos deniers pour
embellir villes et villages d’Alsace et s’emparent des questions
d’infrastructures cyclables?

– Oh, Maxou, arrête de critiquer tout ce qu’on fait! Il n’y a
que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas!

La réplique est sans appel. Insultante, insidieuse, intimidante.
Elle vous place d’emblée dans le camp des hasbeen et des
oppositions stériles.

C’est généralement comme ça que la discussion se termine. Sans
même le début d’un commencement. Notre démocratie locale semble
sourde aux minorités d’usagers.

A chaque réalisation, ça recommence. On reproduit les mêmes
erreurs conceptuelles.

Prenons l’exemple de Baldersheim (Alsace) où l’entrée du village
vient d’être rénovée, les cyclistes sont perdants.

En quoi sont-ils perdants?

Regardez vous-même les images!

Avant travaux:
les cyclistes bénéficiaient de la fluidité du tracé et même d’un
shunt au rétrécissement comme le préconise la FuBicy. Ils étaient
des usagers de la route à part entière.


Et maintenant?

Maintenant, nous sommes sur les trottoirs…


… avec en prime: des revêtements pavés,
des entrées de garages des piétons et des arrêts de bus. Sans
parler des poubelles et de tous les livreurs patentés qui vont
stationner sur les passages, des arroseurs de décorations florales,
des chiens en laisse téléscopique.

Oui, c’est bien un relégation qu’on organise pour la gent
cycliste. Une forme de « piétonisation » du cycliste.

On en devine la justification: mettre le cycliste à l’abri de
l’automobile et de son lobby.

En somme, une forme d’encouragement à la décroissance du
cycliste dans nos agglomérations.

Le comble!

 

Baldersheim, une nouvelle traversée cycliste en question

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Baldersheim, une nouvelle traversée cycliste en question

Baldersheim va inaugurer un nouveau tronçon de voirie
reprofilé.

Un tronçon de la rue principale qui est parcouru par tous les
cyclos se rendant depuis Mulhouse dans la forêt de la Hardt toute
proche et se rendant aussi vers Battenheim et la plaine
d’Alsace.

Alors qu’il ne reste plus que la signalisation horizontale à
installer, Vélomaxou a examiné l’ouvrage!

Fort de son expérience cycliste tant routière qu’urbaine, on
peut lui faire confiance pour faire preuve de mesure et de
modération. Je connais des cyclo-sportifs qui ne vont pas
s’embarrasser de critiques parfois acerbes.

Si je prends des précautions oratoires vis à vis des décideurs
publics, c’est que je sais qu’ils sont partagés entre toutes sortes
d’impératifs pas toujours conciliables dont notamment les exigences
des riverains.

Evacuons donc tout de suite l’esthétique et la sinuosité
retrouvée: on veut marier ensemble des matériaux pour faire beau,
alors on alterne pavés et macadam; pourquoi pas?

On en reparlera!…

On appréciera au passage le clin d’oeil de cette borne 
kilométrique fraîchement repeinte encore marquée « Mulhausen »…

Et puis on crée une ligne brisée avec la voirie qui est droite à
l’origine pour casser la vitesse des véhicules. Pourquoi pas aussi,
si c’est pour la quiétude et la sécurité?

Passons aux choses sérieuses!

Le panneau B22a
rond bleu, piste obligatoire pour les vélos est déjà en place.

Cela
signifie

1/ que la municipalité a pris un arrêté pour obliger les
cyclistes à emprunter la voie cyclable (voir article bon à savoir),

2/ que les cyclos n’ont pas le choix qu’ils soient seuls ou en
groupes, il faut emprunter cette bande du trottoir.

Donc, tout ce petit monde insignifiant des cyclos du dimanche
vont déferler sur les trottoirs de Baldersheim pour le bonheur des
riverains…Belle perspective!

Ou alors, ou alors…ils vont prendre la chaussée comme avant et
bloquer le flux automobile sur la chaussée rétrécie…

Passons à l’examen de l’ouvrage cyclable.

Points forts:

– les entrées et sorties de trottoirs sont réussies, c’est à
dire qu’elles se font dans le prolongement de la chaussée
existante

– niveau « zéro » correct en entrée et sortie de bande, y compris
les prises « en arrondi de trottoir ». On voit que les techniciens ne
commettent plus les erreurs du passé comme à Sausheim et
Battenheim.

Points faibles:

– les dallages aux intersections riveraines sont dangereux: ils
présentent une rupture d’adhérence, un risque de glissades par
temps de pluie et de gel. En outre le jointoiment est raté; on sent
les pavés remuer au passage et les raccords avec le macadam sont
douteux.

– « les montagnes russes » bien connues sont là! Comment les
éviter dès lors que les cyclistes doivent « absorber » les
rattrapages de différence de niveaux entre la chaussée et les
riverains? Evidemment, c’est de l’inconfort qu’on a fabriqué pour
les cyclos et dont les concepteurs ne semblent pas avoir
conscience.

– aux abords des arrêts de bus, les vélos doivent passer entre
l’abri et le bus, c’est à dire franchir le flux d’usagers
empruntant le bus. On est devant une situation à risques. Il
fallait avancer les arrêts de bus et faire passer les vélos
derrière.

– comment va t-on établir la jonction avec la piste en direction
de Battenheim le long du Quatelbach? On ne sait pas où les
cyclistes seront invités à traverser…

En conclusion, on reste un peu sur sa faim, car globalement on
obtient une traversée inconfortable pour les cyclistes sans pour
autant améliorer leur sécurité.

Evidemment, on se gardera bien de mettre en parallèle
l’efficacité de cette réalisation avec son coût.

 

Le presqu’accident…

Jean en était encore tout ému…

Un « presqu’accident » venait de se produire à 13h30.

Sur la route de Baldersheim à Kingersheim, il existe des bandes
cyclables.

Figurez-vous que notre ami Jean a eu la peur de sa vie quand une
voiture zigzagante est venue lui taper derrière la cuisse alors
qu’il circulait sur la bande Balder-Kingersheim.

Jean n’est pas tombé.

L’automobiliste s’est arrêté tout confus. S’est-il assoupi?
Téléphonait-il au volant? Avait-il bu?

On ne le sait pas.

Le comble, c’est que Jean portait son gilet fluo!

Alors que faut-il faire de plus pour ne pas servir de cible aux
automobilistes?

C’est vrai aussi que cette portion de route est dangereuse dans
la mesure où les voitures vont souvent trop vite.

L’idéal ne serait-il pas une vraie piste cyclable protégée de la
route?

Ce ne serait pas du luxe vu le nombre de cyclos qui utilisent
cet itinéraire en direction de la Hardt.

On peut toujours rêver…

Ils se foutent de nous!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ils se foutent de nous!

D55, Baldersheim-Kingersheim.

On se fout complètement des cyclistes.

Témoin, cette bande cyclable sur une route à grande circulation
à l’entrée de KIngersheim en venant de Baldersheim où l’on ne
trouve rien de mieux que de mettre un panneau de chantier obligeant
les cyclistes à quitter la voie au risque de se faire renverser par
une voiture .

On est vraiment peu de choses, nous, les cyclistes.

Et nos décideurs publics se contre-foutent bien de nous.