Faut-il prendre la licence FFCT?

Pour les licenciés FFCT (FFVélo) les nouvelles licences 2022 sont disponibles sur le site internet.

Je ne suis plus licencié depuis maintenant plusieurs années. Mais je suis allé voir comment ont évolué le coût des licences…

Je me souviens avoir quitté la fédé lorsque le certificat médical est devenu obligatoire pour pouvoir souscrire aux randonnées.

Sans participer aux randonnées (licence vélo-rando) ou à des cyclo-sportives (licence vélo-sport) , on peut souscrire à la balade (licence vélo-balade) et être exempté de certificat médical.

Après ce choix fait, il existe trois niveaux d’assurances

  • Mini-braquet à 20 euros
  • Braquet à 22 euros
  • Grand braquet à 72 euros

Au total, vous devrez donc payer

  • la cotisation fédérale 40 euros
  • l’assurance selon le niveau choisi (mini, petit, grand braquet) variant de 20 à 72 euros
  • ajouter éventuellement l’abonnement à la revue 25 euros
  • ajouter la cotisation du club si vous êtes membre d’un club (variable selon les clubs)
    • le risque en vélo balade est souvent assuré par votre assurance multi-risques familiale (à vérifier sur votre contrat), ce qui dissuade de nombreux cyclos individuels d’adhérer à la FFCT
tarif licence 2022 pour membres individuels

Quelques exemples de souscription…

mini braquet+revue
petit-braquet sans revue

Si vous vous sentez mieux en club, sachez que la pratique se décompose en type de circuits: vert, bleu, rouge, noir. Avec une licence balade, vous ne pourrez en principe effectuer que les circuits vert et bleu de difficultés moindres. C’est un beau bazar que la fédé a institué en 2017.

Comment est déterminée la couleur des parcours à la FFCT…

Je ne sais pas ce qu’il en est advenu depuis, car je roule à présent tout seul, « à ma main » comme on dit dans notre jargon cycliste…mais je me doute que dans les clubs la gestion des couleurs est compliquée puisque beaucoup de cyclos prennent la licence « balade » pour ne pas avoir à présenter de certificat médical. Alors les clubs doivent insérer à partir de 2022 sur les bulletins d’inscription cette phrase…

« J’atteste sur l’honneur que je suis en condition physique suffisante pour effectuer le parcours que j’ai choisi… » (cela couvre l’organisateur par rapport à la non-présentation d’un certificat médical) «… et avoir pris connaissance des difficultés du parcours que j’ai choisi » (cela couvre l’organisateur par rapport au licencié possédant une licence balade qui ferait un autre parcours qu’un parcours coté vert ou bleu) «… et des consignes de sécurité » (cela couvre l’organisateur des vélos non conformes au Code de la route, non-respect du Code de la route en général et du débridage des VAE).

Attention, rouler en club comporte des exigences physiques où le « roule-cool » est plutôt mal vu. Ne vous aventurez donc pas à l’aveugle dans n’importe quel club car la spécialité de la plupart, c’est d’héberger en son sein des compétiteurs qui ne songent qu’à en découdre...d’où l’imposition du fameux certificat médical de non contre-indication à la pratique du cyclotourisme (CMNCI)

Finalement l’Etat protecteur a réussi à s’immiscer dans la pratique du cyclotourisme en restreignant notre liberté, appuyée par le Compagnies d’Assurances lasses d’indemniser les accidents cardio-vasculaires.

C’est ma morale de l’histoire.

2022 en perspective

En attendant 2022, mon carnet de route est encore vide

Du changement chez Vélomaxou

Changer de design c’est un peu une renaissance sur la toile. Alors pour 2022, j’ai changé le thème de mon blog. Il s’appelle dorénavant twenty-sixteen. J’espère qu’il plaira.

Mon ancien thème a vécu.

J’ai vu Présidents, le film de Anne Fontaine

C’est une satire de Sarko et Hollande qui se retrouvent en Corrèze et forment un couple à l’assaut d’un nouveau quinquennat pour contrer Macron et Marine Le Pen. C’est poilant comme tout avec Jean Dujardin dans le rôle de Sarko, Gregory Gadebois dans celui de Hollande, Doria Tillier et Pacale Arbillot dans le rôle des épouses.

Alors justement 2022 qui se profile à l’horizon de nos brumes vosgiennes ne se présente pas bien du tout.

IrmaMaxou y voit le télescopage dans la vie publique d’une élection présidentielle et d’une situation épidémique qui perdure. On ne sait pas encore qui va l’emporter face à la pléthore de candidats-virus et de candidats-présidents.

Si les présidents passent, les virus ne trépassent pas. Mon toubib disait souvent « c’est viral » lorsqu’une grippette survenait et on n’en parlait plus. Mais à présent qu’on a déterré les coronavirus, la planète vibrionne. Va t-on devoir inventer de nouveaux modes de vie? changer nos rapports à l’autre durablement? changer nos modes consommation, de développement? de loisirs?…

Les démocraties planchent sur le sujet. Elles peinent. Elles peinent car ce modèle politique se prête mal à des injonctions qui mettent arbitrairement en cause les libertés individuelles et collectives. Nous ne sommes pas à l’abri d’un régime autoritaire capable de canaliser les angoisses existentielles des populations.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai un carnet de route 2022 encore vide.

La cause, on la connait, c’est cette nouvelle incertitude qui pèse avec la pandémie qui met à mal tous nos projets dès lors qu’ils sortent un peu du quotidien. Je ne suis pas prêt à me lancer dans un Tour de département des Vosges ou du Bas-Rhin avec mon vélo si par malheur on risque à nouveau d’être enfermé ou confiné par une cohorte de variants plus ou moins agressifs.

Pour l’heure, je sursois.

Du coté des entrepreneurs de raids à vélos, on fait comme si tout allait bien se passer. J’ai des doutes. Les cyclo-montagnardes et autres prouesses époustouflantes comme ici la Route du Silence (1200 km/20.000m) de Pascal Bride ne sont-elles sujettes encore une fois à des déconvenues désagréables pour les promoteurs et les participants?

Vidéo de présentation de la route du Silence le 15 août prochain. Des images de neige et de froid pas très engageantes pour une épreuve prévue en août.

Je veux pas être un oiseau de mauvais augure bien que la situation sanitaire soit des plus incertaines. On en voit déjà les prémisses avec beaucoup de compagnies aériennes clouées au sol du fait de la reprise de la contagiosité du virus mutant.

Influenceur à haut-risque

Certes des blogueurs influents, il en existe. Mais face aux influenceurs patentés de la toile, le blogueur est un petit joueur.

Avec mes quatre cents abonnés, je ne joue pas dans la même cour que les Youtubeurs et les Tiktokeurs de talent de la toile. Mais le jeu d’influenceur qui consiste à orienter vers l’achat de produits et de marques commerciales comporte aussi des risques comme par exemple lorsqu’on met ses enfants en scène. Les influenceurs sont rémunérés, moi pas.

Maëva Frossard, mère de famille, créatrice de « Mava chou, une maman sans tabou », une chaîne YouTube familiale de 152.000 abonnés (recettes, déco, bons plans, concours, placements de produits, boutique de vêtements en ligne) a craqué sous l’effet du cyber-harcèlement dont elle a été victime. Elle s’est suicidée.

La course à l’audience conduit parfois au drame

%d blogueurs aiment cette page :